Pourquoi choisir le détatouage à l’acide lactique pour enlever son tatouage ?

le détatouage à l'acide lactique pour enlever son tatouage
Partagez!

La plupart des gens font des tatouages lors de leur jeunesse. Il y en a ceux qui ont vraiment réfléchis et d’autres qui ont en fait avec un coup de tête. Ces ornements sont pourtant faits avec des encres indélébiles qui sont souvent difficiles à ôter. Et quand vient le moment où le propriétaire souhaite les enlever, il faut trouver la meilleure solution. Se faire dédatouer est en effet, plus difficile que se faire tatouer il y a quelques années encore. Heureusement, avec les évolutions technologiques et techniques, des méthodes permettant d’enlever les tatouages ont été inventées. Le détatouage à l’acide lactique en est une.

Le détatouage à l’acide lactique, c’est quoi ?

Le laser est une des solutions proposées par les dédatoueurs pour enlever un tatouage. Mais il n’est pas vraiment apprécié par tout le monde. Il est aussi possible de procéder par utilisation d’acide lactique. Cette alternative fait partie des types de détatouage sans laser. Il s’agit d’un postbiotique qui est moins dangereux et plus facile à se servir. Les risques pour la peau sont moindres avec ce produit. Il est à appliquer sur l’épiderme tatoué et agit naturellement sur l’encre tout en conservant les bonnes bactéries et en détruisant les mauvaises.

C’est aussi un produit qui dispose d’une propriété exfoliante. Une fois appliquée sur la peau, il stimule efficacement les cellules à se renouveler. Ce produit est habituellement utilisé dans les ingrédients des articles cosmétiques habituels comme les lotions démaquillantes, etc. Il unifie la peau et le teint et calme les rougeurs.

Le procédé de fonctionnement du détatouage avec l’acide lactique est tout à fait différent de celui du laser. Ce dernier élimine les encres grâce à sa lumière intense brise les pigments en de petites particules. Celles-ci sont ensuite absorbées par l’organisme. Il faut ensuite patienter quelques temps pour les voir disparaitre entièrement. Le détatouage sans laser à l’acide lactique quant à lui, fonctionne différemment. Il est plus simple et plus facile à mettre en œuvre. C’est également un procédé sans douleur. L’application du produit sur la peau se fait sans machine particulière. Il s’intègre dans la partie profonde de la peau et expulse petit à petit les encres. C’est en quelque sorte une méthode plus douce mais aussi efficace qui ne laisse aucun résidu chimique dans l’organisme. Au fil du temps, les pigments laissés par le tatouage disparaissent et cela, sur une courte durée.

Que doit-on savoir sur le détatouage à l’acide lactique ?

Comme avec n’importe quel type de soin fait sur la peau, ce détatouage sans laser doit être précédé par une séance de préparation.

En effet, il est nécessaire que l’épiderme soit préparé à recevoir le produit. Pour ce faire, le patient doit alors passer par quelques étapes. La première consiste à faire un nettoyage de la peau. Le but est d’enlever les résidus qui restent coller sur l’épiderme. Ensuite, il faut procéder par une stérilisation. Cela permet de faire un nettoyage en profondeur pour enlever les restes de saletés qui peuvent risquer de causer des infections après l’usage du produit.

C’est seulement quand ces deux étapes sont faites que le professionnel réalise ensuite le détatouage à l’acide lactique. Après l’application du produit, il peut encore utiliser des produits pour re-nettoyer la peau.

La méthode skinial et la méthode au laser

Comme étant déjà dit, il y a d’autres techniques permettant d’enlever le tatouage mais chacun est libre de choisir ce qui lui va.

La méthode skinial en est aussi une autre. Elle est similaire au détatouage à l’acide lactique. Le produit utilisé est à appliquer sur la peau. Il s’agit plutôt d’une solution adaptée pour enlever le maquillage permanent. C’est une technique sans laser. Elle vise à redonner à la peau son ancienne apparence en la libérant des encres.

Pour ce qui est de la méthode de détatouage au laser, il s’agit d’utiliser un outil particulier pour ôter les encres. Il permet d’obtenir une un effet photomécanique au niveau des pigments. Contrairement aux deux types de détatouage précédent, l’utilisation de laser peut être un peu douloureuse. Le patient peut sentir des picotements comme au moment de se faire tatouer. Toutefois, cette technique permet aussi de faire disparaitre les tatouages et de retrouver une peau saine et propre.

Dans tous les cas, toutes les méthodes utilisées pour se détatouer que ce soit avec ou sans laser doivent toutes être faites auprès d’un professionnel. Il est nécessaire de faire une consultation avant l’opération. Cela permet de déterminer la méthode adaptée à la peau de la personne ainsi que les produits et les préparatifs nécessaires. Il y a des contre-indications qui peuvent empêcher le détatouage. Il est proscrit pour les femmes allaitantes ou enceintes. Il ne peut pas non plus être fait si la dernière exposition au soleil remonte à moins de deux semaines ou si la peau est bronzée. Les tatouages trop récents ne peuvent pas non plus être ôtés.

Par ailleurs, il peut être fait si la peau est claire et s’il est monochrome. S’il n’est pas non plus trop couvrant sur un membre, il peut être facilement enlevé.

En général, tous les produits utilisés doivent être conformes aux normes européennes et doivent répondre aux différentes normes de sécurité les plus strictes. Le tatoueur, l’esthéticienne ou encore l’institut qui réalise le détatouage doit avoir une autorisation et doit avoir un certificat authentifiant qu’il a bien suivi les formations nécessaires pour faire le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *